Comment isoler mes combles pour moins chauffer ?

isolation des combles

Si votre maison est mal isolée, c’est le meilleur moyen de gaspiller de l’énergie en laissant échapper la chaleur en hiver. Vous perdrez par ailleurs rapidement toute fraîcheur en été. C’est qui est synonyme de dépenses liées au chauffage pour compenser. Or, la déperdition calorifique d’une maison se fait par sa toiture. Il est alors indispensable d’avoir une isolation optimale sur les combles sous-jacents et de prévoir des travaux si besoin. Mais comment faire ? Découvrez-le ici.

Pour une maison non isolée, les pertes d’énergie par la toiture peuvent représenter entre 25% et 30% de la consommation d’énergie. Vos combles, cet espace situé sous la toiture délimité par les versants et le dernier plancher, sont l’endroit de votre maison perdant plus rapidement de la chaleur. Ceci parce que toutes ses parois sont en contact avec l’extérieur et donc fortement soumises aux variations de température extérieure. Les isoler est donc un moyen de réduire cette perte de chaleur, et faire donc des économies d’énergie.

A lire également : Installez un système d’isolation pour résister à tout climat

Pour isoler ses combles, les techniques à utiliser lors des travaux doivent correspondre au type d’espace à isoler. Et par rapport aux isolants, il faut savoir que plus leur résistance thermique est élevée, plus l’isolant a de la performance. Ainsi, les laines minérales de verre ou de roche offrent le meilleur rapport performance/prix. Pour une isolation de la toiture par l’extérieur, plutôt que par l’intérieur, c’est plutôt les isolants synthétiques qui sont conseillés.

Dans le cadre de vos projets de travaux, il est nécessaire de bien différencier l’isolation des combles perdus de celle des combles habitables (chauffés).

Isolation des combles perdues

Les combles perdues correspondent aux combles non habitables du fait d’une hauteur moyenne trop faible ou des bois de la charpente trop encombrants pour permettre la viabilité d’un tel espace. Ils peuvent néanmoins représenter une large superficie du logement, surtout si les combles perdus s’étaleraient sur une importante surface de l’habitat. Ils sont responsables d’une grande partie (jusqu’à 30%) de la déperdition de chaleur de votre habitat.

Pour isoler vos combles perdus, vous pouvez le faire de deux façons. Soit, vous utiliser un isolant : de la laine de verre donc, qui est à installer en déroulant la laine à même le sol. Pour la garantie de l’étanchéité de cette installation, un professionnel RGE est nécessaire. Soit, vous procédez par soufflage, avec de l’ouate de cellulose ou des flocons de laine de verre.

Sachez qu’une isolation des combles par laine déroulée durera plus longtemps qu’une isolation de la toiture par soufflage. De fait, cette technique est plus onéreuse.

Isolation des combles aménagés

Pour les combles dits aménagés (ou aménageables), ce sont les rampants de la toiture qu’il faut isoler. Cela peut se faire par l’intérieur ou par l’extérieur.

Isoler vos combles par l’intérieur nécessite juste l’installation d’un isolant en rouleaux ou en panneaux sous les rampants. Recouvrez l’isolation avec un pare-vapeur pour parer à tout souci de condensation.

Isoler par l’extérieur (le « sarking » ou « isolation continue ») présente l’avantage de ne pas empiéter sur le volume intérieur. Elle est également particulièrement efficace pour pallier les variations climatiques – et leur impact sur le chauffage. Elle consiste à fixer l’isolant sur les liteaux, avant les tuiles. Cette technique nécessitera donc un « détuilage », qui est plus onéreuse (environ trois fois plus) que par l’intérieur. C’est mieux de l’employer si vous construisez votre habitation ou que vous ravalez la toiture.